Quels types de bois puis je utiliser pour mon poêle à bois ?

Vous souhaitez chauffer votre habitation avec un poêle à bois, mais vous ne savez pas quelle essence choisir ? Sachez que le bois que vous allez utiliser sera garant de l’optimisation du chauffage de votre maison. Pour ne pas détériorer le poêle et pour se tenir au chaud pendant les saisons hivernales, un bon choix de bois s’impose.

Les essences et les catégories

Les essences de bois pour poêles à bois sont très diversifiées. On peut citer de nombreux exemples comme le chêne, l’hêtre et le bouleau. Sachez, cependant, que l’essence de bois n’a pas vraiment un impact conséquent sur le niveau de chauffe. En effet, une même quantité de fibres de bois produira le même niveau de chaleur. Toutefois, le poids au m3 n’est pas le même pour toutes les essences.

Concernant le poids du bois, les essences lourdes sont plus chères que les bois légers. En effet, le pouvoir calorifique du bois est un critère important. Les bois durs, à l’exemple des chênes, des frênes et des hêtres ont un pouvoir calorifique élevé. Leurs bûches sont économiques et restent procurent une chaleur permanente. En ce sens, les braises sont en abondance, ce qui permet un chauffage optimal. Les bois tendres, quant à eux, permettent un meilleur allumage. En effet, ils produisent de belles flammes. Cependant, les bûches tendres sont moins performantes que les bois durs en termes de chauffage. Par ailleurs, l’utilisation des essences résineuses comme les pins, les épicés et les mélèzes est déconseillée. En effet, ces types de bois endommagent facilement les conduits du poêle à bois à cause de leur taux de résine élevé.

Choisir un bois de bonne qualité

Hormis l’essence du bois, le taux de sècheresse est un critère important pour le choix. Pour faire plus d’économie et surtout pour optimiser le rendement, il faut opter pour des bûches parfaitement sèches. Cela va garantir une qualité de chauffe optimale. De plus, un bois humide ne fera qu’endommager l’appareil de chauffage et favorisera la pollution de l’environnement. Optez pour des bois doté d’une normalisation NF bois de chauffage. Ce label indique que la bûche a un taux d’humidité moins élevé. La référence H1 indique que le bois est sec et a un taux d’humidité de moins de 20%. Si vous achetez des bûches humides, pensez donc à les sécher avant de les utiliser pour le chauffage de votre habitation. En ce qui concerne le volume à livrer, cela dépend de la taille de chaque bois (0,8 m3, 1 m3…). Sachez que le bois de chauffage dur doit être séché pendant au moins 6 mois avant d’être utilisé. Dans l’idéal, accordez un temps de séchage de 12 mois pour garantir l’efficacité du combustible.

Bien qu’il existe plusieurs essences de bois, il est recommandé d’opter pour des catégories adaptées à son poêle. Les hêtres et les frênes sont réputés meilleurs et appropriés à tout type de système. Pour l’allumage des flammes, les bouleaux s’avèrent être de meilleurs choix. Concernant le prix du stère de bois, cela varie d’une région à une autre. Pour plus d’infos sur cette grille tarifaire, renseignez-vous auprès des fournisseurs locaux.

Des petits conseils

Pour ne pas endommager le poêle de chauffage et pour optimiser la chaleur produite, certains types de bois sont à bannir de la liste. Parmi ceux, les bois huilés, les bois contenant de laque et de peinture. Les bûches provenant des travaux de construction, à l’exemple de sciures contenant des écrous ou de clous sont également déconseillés. De tels combustibles risqueraient, non seulement d’encrasser votre poêle, mais aussi de favoriser l’émission de substance toxique dans l’environnement où nous vivons, des gaz qui ont de sérieux impacts sur la santé humaine.

Les différentes solutions eco friendly pour se chauffer
Les aides financières pour équiper sa maison d’un chauffage au bois